Ruche-ouverte-Parking-Firmin-Gémier

Le mois de juin annonce habituellement la fin du printemps et le début de l’été. C’est une période où les colonies atteignent leur capacité maximale où les jours sont les plus longs, les plus chauds et durant lesquels les abeilles travaillent sans relâche. Les hausses devraient être pleines et donner la première récolte de printemps de l’année. 

Mais cette année, le printemps aura été calamiteux. Depuis Avril, la pluie ne cesse de tomber et la fraîcheur ne nous quitte pas. Les abeilles ont travaillé, au maximum de ce qu’elles pouvaient faire, sortant peu, parfois au risque ne pas pouvoir revenir au vu des fortes averses. Dès qu’une lueur de ciel bleu apparait, elles sont de sortie.

Il y a eu de nombreux essaimages cette année (pour les miels de Marie, sur 5 ruches en constantes observations, 6 essaimages ont été constatés). On a même vu des essaimages à de faibles températures… Coté nature, les fleurs de printemps qui donnent abondamment pollen et nectar ont été « rincées » limitant ainsi les sources de nourriture pour nos avettes.

Il n’y aura pas de récolte printanière possible pour notre rucher du parking Firmin Gémier cette année.

Actuellement, seulement 2 ruches ont timidement commencé à monter dans leur hausse (nous sommes en retard par rapport à l’année 2015). Les autres restent dans le corps, comme dans beaucoup de ruchers, les essaims sont affaiblis. Nous avons à déplorer la première perte naturelle d’une colonie, non due à une maladie. Une remplaçante est prête à venir

Juin est un mois de forte floraison mellifère, tilleul et châtaigner qui devraient faire le bonheur de nos petites protégées. Espérons que le soleil arrive vite !

Partager cet article