Le mois septembre est passé, l’automne est là et le froid de l’hiver va arriver très vite. Les abeilles travaillent toujours dès qu’elles le peuvent. Il faut maintenir une température autour de 35° pour le couvain et continuer à stocker la nourriture pour l’hiver ! 

Même si les créneaux de sorties sont plus rudes et surtout plus courtes (froid pluie, faible ensoleillement) la nature a quand même bien fait les choses. Elle a fait par exemple le lierre. Bien que l’homme en fasse du produit à vaisselle (50g/litre d’eau, bouillis et pressés), cette plante dépolluante est très riche en pollen et en nectar (indispensable au développement des essaims). Et sa floraison est très longue et surtout fin septembre et octobre. Cela tombe bien.

Les abeilles dites « d’hiver » naissent. Elles sont légèrement plus grosses que leurs sœurs de printemps et d’été. Ceci n’est pas dû à de la graisse (l’abeille est un hyménoptère) mais juste au fait qu'elles sont moins nombreuses à l’état de larve, et donc plus dorlotées par les nourrices. De plus, parce qu’elles voleront moins, elles vivront aussi plus longtemps : 3 mois contre 3 semaines. Les nuits commencent à passer sous les 12°C, les premières grappes se forment.

La prochaine saison commence pendant cette période. Plus la ruche est forte, mieux elle passera l’hiver et plus vite elle sera productive au printemps.

On estime qu’il faudra à ces dames 15 à 20 kg de miel pour passer l’hiver au chaud et ne pas mourir de faim. 

Rue Firmin Gémier, les abeilles travaillent donc. Les gardiennes sont vigilantes à l’entrée de chaque ruche. Malheur à celle qui voudrait entrer chez sa voisine et gare à celui qui s’approche à un mètre ! Particulièrement de la ruche rose qui a du caractère ! 

Les ruches couleur bois et  jaune semblent bien armées contre le froid qui vient. La rose a été nourrie afin de lui donner de la vigueur.

Les ruches sont entrées en configuration hiver ; toutes les ruches sont « fermées » (portes d’entrées réduites pour éviter l’entrée de nuisibles et facilité la garde ; planchés grillagés obstrués).

Octobre se termine, les ressources vont encore diminuer, le couvain se réduire, la température baisser et les jours se raccourcir… Et l’apiculteur attendre que ce temps passe vite !

 

 

ruche jaune
ruche rose

Partager cet article