Saemes s’associe à OpenDataSoft, spécialiste français des données ouvertes. Dès mars 2016, un grand nombre de données Saemes sont ainsi en libre accès et peuvent être réutilisées par tous pour générer des cartes, intégrer des applications et permettre à un plus grand nombre d’usagers d’avoir accès à des informations ciblées sur les stationnements et les services de Saemes.

Mars 2016 : une première phase pour les informations statiques

Dès maintenant, les données statiques sont ouvertes sur opendata.saemes.fr : informations générales, coordonnées GPS, services, moyens de paiement, tarifs, horaires. A ces dernières, il faut également ajouter la présence et la localisation des bornes électriques, l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite (PMR) ainsi que des informations supplémentaires sur les caractéristiques de chaque parking en termes de développement durable et réduction de l’empreinte carbone (présence de LED, énergie verte 100% renouvelable, tri sélectif, contrôle de la qualité de l’air ...).

Des photographies des parkings figurent également parmi les données en libre-accès. 

L’ouverture de données et le contrôle de leur qualité permet à Saemes d’atteindre des publics ciblés tout en valorisant l’éventail des services proposés à ses usagers. Par exemple, la présence de bornes de recharge pourra être intégrée facilement dans une application destinée aux conducteurs de véhicules électriques.

Des évolutions vers les données dynamiques, dès le deuxième trimestre

La technologie OpenDataSoft permettra, dès le deuxième trimestre 2016, de mettre à disposition des données dynamiques, telles que la disponibilité en temps réel des places de parking, avec une différenciation (voitures, motos, PMR et véhicules électriques) pour mieux répondre aux besoins des différents publics.

Dans un avenir proche, les données de Saemes OpenData permettront aux start-up les plus innovantes de développer des applications comme, par exemple, des outils prédictifs permettant d’anticiper les disponibilités ou permettant de favoriser l’intermodalité la plus fluide entre les différents modes de transports. En matière d’intermodalité, la qualité des futures applications seront encore plus pertinentes en croisant les données de Saemes OpenData et celles d’autres acteurs de la mobilité comme les opérateurs de transport en commun, de covoiturage, de vélos en libre-service ou encore celles des collectivités et territoires (ex : trajet en voiture partagée + stationnement en parc relais + RER + vélib’).

Saemes Opendata

Partager cet article