Le printemps a laissé place à l’été. L’apogée des essaims est terminée. Courant juillet, le nombre d’abeilles par ruche diminue. Il réaugmentera en septembre pour préparer l’hiver. Entre- temps les mâles (faux bourdons) ne seront plus les bienvenus !

Il a fait très chaud ce début de mois de juillet mais la canicule n'est pas trop gênante pour les abeilles, car il fait 37° dans une ruche.

Si la chaleur augmente trop, elles ont inventé la climatisation bien avant les humains : une bonne ventilation à l’entrée de la ruche accompagnée d’eau et le tour est joué !

Elles travaillent quand même moins, principalement le matin et après elles se reposent. 

La sécheresse, par contre, est plus problématique. Une végétation sans eau fournit des fleurs avec moins de nectar. Or celui-ci est indispensable pour les larves d’abeilles.

Moins de nectar, c'est moins de ponte et moins d’abeilles c'est moins de pollen qui entre…

Même si en ville il y a beaucoup d’arrosage, vivement la pluie !

 

Où en sont nos ruches ?

 

- La ruche rose stagne. Elle a probablement essaimé mi-juin et a dû se « remèrer » depuis.

- La ruche jaune a construit 1 cadre dans sa nouvelle hausse. Il y en a 9 au total et il lui reste un mois pour tout remplir.

- La ruche couleur bois a construit 5 cadres dans sa seconde hausse qu’elle ne devrait pas tarder à remplir. Elle devrait être notre championne !

 

ruches saemes

Partager cet article